Le débat autour du rapprochement sportif et économique entre la NBA et la Chine a été récemment alimenté par les déclarations de Joe Tsai, cofondateur d’Alibaba et propriétaire des Nets. Présent à Macao pour une conférence axée sur le business dans le sport, Tsai a exprimé son opinion sur une relation sino-américaine, marquée par des tensions depuis un incident en 2019 lié à un tweet en faveur des manifestants de Hong Kong.

Joe Tsai souligne l’importance du marché chinois pour la NBA en mentionnant que « la Chine représente le plus grand nombre de fans de la NBA » et insiste sur l’évolution positive de la situation en déclarant qu' »il est temps pour la Grande Ligue de faire son retour en Chine » malgré les précédentes controverses.

Des relations à réchauffer pour retrouver le terrain

L’incident diplomatique de 2019, qui coïncidait avec des matchs de présaison des Nets et des Lakers en Chine, avait mené à un gel des relations, notamment illustré par un boycott de la diffusion des matchs de la NBA par la télévision d’État chinoise. Cependant, quatre ans après ces événements, une détente s’observe, et Tsai, connu pour avoir été l’un des détracteurs du tweet de Daryl Morey, est optimiste quant à la possibilité d’organiser de nouveaux matchs sur le territoire chinois.

Vers un renouveau des partenariats sportifs

Même si la relation entre la NBA et la Chine n’est pas encore entièrement restaurée, l’engouement pour le basket-ball et les opportunités économiques subsistent. Joe Tsai affirme que la NBA est prête et désireuse de rapprocher à nouveau les cultures par le sport. Avec le temps qui a passé depuis l’incident, l’espoir d’un retour de la Grande Ligue en Chine semble non seulement envisageable mais également souhaitable pour les amateurs de basket du monde entier.

Les bonnes volontés de part et d’autre ainsi que l’amour universel pour ce sport pourraient servir de catalyseur à une ère nouvelle de coopération et d’échanges internationaux au sein du monde du basket. Avec le dialogue constructif et le partenariat comme maîtres-mots, le futur de la NBA en Chine s’annonce lumineux et prometteur.