La fin de la saison régulière en NCAA a réservé son lot de surprises et de performances remarquables des joueurs français évoluant outre-Atlantique. Maxime Raynaud a terminé en beauté avec Stanford, Daniel Batcho a connu une défaite serrée contre le leader de sa conférence, et Allan Jeanne-Rose a réalisé une performance historique avec son nouveau record personnel.

Prestation aboutie pour Maxime Raynaud avec Stanford

En clôture de la saison régulière de la PAC-12, Maxime Raynaud et l’équipe de Stanford ont renoué avec la victoire en s’imposant face à l’Université de Californie. Avec un score final de 80-58, les Cardinals ont été particulièrement performants au tir à trois points, affichant une réussite de 50% (12/24). Malgré un départ en tant que remplaçant, Raynaud s’est illustré comme le meilleur marqueur de la rencontre, avec 20 points, mais également en tant que co-meilleur rebondeur avec 8 rebonds et meilleur passeur avec 4 passes décisives en seulement 24 minutes de jeu. L’équipe de Stanford, avant-dernière de sa conférence, se prépare maintenant pour le tournoi final de la PAC-12, espérant surprendre malgré un classement peu favorable.

Déception pour Daniel Batcho et Louisiana Tech

Dans la conférence USA, Daniel Batcho et son équipe de Louisiana Tech ont dû s’incliner dans ce qui était l’un des matchs les plus attendus de la saison régulière. Face à Sam Houston, leader de la conférence, les Bulldogs ont perdu de peu, sur le score de 66-72. Batcho a pourtant été à la hauteur de l’événement, cumulant 20 points avec une excellente réussite aux tirs (9/11), 9 rebonds et 3 contres en 35 minutes. Reste à Batcho et ses coéquipiers une dernière rencontre avant d’aborder le tournoi final de la conférence USA.

Allan Jeanne-Rose franchit un nouveau cap

Allan Jeanne-Rose a lui aussi fait parler de lui en battant son record de points en NCAA durant le tournoi final de la NEC (Northeast Conference). Il a contribué à la victoire de son équipe en quarts de finale contre Saint Francis avec 28 points, une performance remarquable liée à son incroyable efficacité au tir (10/11), complétée par 5 rebonds en 33 minutes de jeu. Les Blues Devils vont désormais tenter de poursuivre leur chemin vers le succès avec une demi-finale à venir face à Wagner.

Entre espoirs de victoire et déceptions finales, ces talents français continuent de forger leur expérience dans le championnat universitaire américain. C’est avec impatience que l’on suivra leur parcours en tournois finaux, où chaque match peut immédiatement devenir un tremplin pour une carrière prometteuse. Qu’ils s’érigent en leaders ou qu’ils apprennent encore de leurs défaites, l’avenir nous dira jusqu’où leurs talents et leurs efforts les mèneront.